Madeleine Arthurienne

Réminiscences d’un temps qui ne fut jamais.

Et ce sang marron et garance

Qui sèche sur mes phalanges avec nonchalance..

Le temps qui pourtant poursuis son cours n’est ni bon ni mauvais,

Il est à la fois véhicule et but d’une course effrénée

Qu’aucun homme ne pourra gagner d’avance

Depuis longtemps cela a été décidé.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s